Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

formule 1 f1

Combien coûte une F1 ? Le prix est vraiment fou

Les monoplaces de F1 sont à la pointe de la technologie et peuvent coûter des chiffres ahurissants. Voici toutes les infos sur les wing cars 2022.

Le nouveau règlement technique F1 a mis à l’honneur les concepts aérodynamiques mis de côté il y a 40 ans. Les voitures modernes à effet de sol sont un concentré de technologie extrême. Les nouvelles voitures sont appréciées depuis les premières étapes du calendrier. Grâce à un aérodynamisme simplifié, ces monoplaces garantissaient moins de turbulences.

Nous sommes habitués à connaître les effets aérodynamiques de « slip », en anglais slipstream, et de « dirty air ». À partir d’une simulation CFD, vous pouvez apprécier les flux d’air des voitures à ailes modernes. L’objectif de la nouvelle réglementation était d’apporter moins d’air sale à la voiture qui poursuivait dans le sillage. Dans la génération précédente de voitures de F1, c’était un gros problème pour les pilotes de gérer les composés et les nombreuses turbulences derrière une voiture. Dans les lignes droites, l’effet aérodynamique d’une “glissade” se produit lorsque deux voitures se poursuivent. La voiture que vous conduisez produit une force d’appui qui génère une pression plus faible derrière la voiture. La voiture derrière dans le sillage n’est pas obligée de couper l’air, contrairement à la voiture devant qui travaille plus fort. Avec un aérodynamisme simplifié, les poursuites et les dépassements se font plus facilement.

En fait, les voitures de 2022 parviennent à rester attachées aux voitures qui les précèdent, mais les dépassements sont généralement toujours favorisés par le système de réduction de traînée (DRS). Sans l’ouverture mobile de l’aileron arrière, les pilotes auraient encore du mal à dépasser. Au fil du temps, les dépassements sur la piste sont devenus de plus en plus difficiles. Même les pilotes les plus expérimentés attendent désormais toujours la zone d’activation du DRS pour ne pas prendre trop de risques à d’autres points de la piste. En tout cas, les nouvelles monoplaces marquaient une avancée en termes d’effet moteur dans des conditions de duels houleux. Au moins maintenant, les voitures sont capables de rester plus proches même dans les sections mixtes. L’année dernière, les appendices aérodynamiques et la structure des ailerons ont créé de nombreuses turbulences qui ne permettaient pas un grand effet de sillage.

Cette saison, Ferrari a fait un pas en avant, devenant la deuxième force, derrière Red Bull Racing, tandis que Mercedes a reculé de deux pas. Red Bull Racing entend détrôner l’écurie à l’étoile à trois branches, après huit ans de victoires consécutives des constructeurs. L’équipe autrichienne a osé avec des concepts aérodynamiques extrêmes, en particulier dans la zone du ventre. La voiture est une voiture de course en ligne droite, propulsée par le puissant moteur Honda. La Ferrari est plus agile et plus légère , mais les neuf triomphes sur treize Grands Prix démontrent une nette supériorité de l’équipe basée à Milton Keynes. Derrière les meilleures équipes, tout est resté inchangé. Ferrari n’a pas fait ses preuves jusqu’à présent, échouant à mettre de côté l’énorme potentiel de la F1-75. Voici les principales raisons.

LIRE  Zeperf. com : La performance au bout des doigts !

Les fans ont aimé les voitures de F1 modernes, notamment parce qu’elles se sont toutes avérées très différentes les unes des autres. Le souci, c’est qu’il y a eu un mouvement vers une standardisation qui aurait faussé le cirque. Les voitures actuelles se sont également révélées très fiables et l’une des raisons de leur coût sensationnel est aussi celle liée aux investissements côté sécurité. Les voitures à effet de sol de l’époque étaient également à l’écart en raison de l’incroyable taux d’accidents impliquant de nombreux conducteurs. Les techniciens actuels ont travaillé dur pour mettre en piste des voitures spectaculaires. Beaucoup, lors de la présentation des voitures, ont tourné le nez, mais ont ensuite changé d’avis pendant le championnat.

Combien coûte une F1 ?

Vous vous serez posé cette question des centaines de fois en observant un accident de la route. Mais combien coûte une voiture aussi extrême à l’équipe ? Le prix est très élevé car ces bijoux sont entièrement fabriqués à la main. C’est un travail minutieux, réalisé par les plus grands professionnels du secteur. Non seulement les meilleurs pilotes arrivent en F1, mais aussi les meilleurs techniciens, mécaniciens et designers du monde. Chaque élément de la voiture est construit et testé pour offrir des performances maximales. Même le plus petit composant doit allier légèreté et résistance.Tout est fait sur mesure comme un costume sur mesure de haute qualité. Au début du championnat, l’habitacle est personnalisé en fonction des caractéristiques et mensurations de chaque pilote. Le sport automobile coûte très cher car chaque détail est le résultat d’heures et d’heures de recherche et développement. Aussi pour cette raison, une coupe budgétaire a été instaurée, un plafond fixé pour limiter les dépenses folles et égaliser la concurrence.

Une monoplace de F1 est composée d’environ 14 500 composants. Le cœur battant est l’Hybrid Power Unit. Cette saison, Ferrari a lancé la nouvelle Superfast. Le coût de chaque moteur est de minimum 5 millions de dollars. Le cadre est le deuxième élément le plus cher, étant une monocoque en matériaux composites et fibre de carbone. Légèreté et sécurité qui atteint plus d’un million de dollars. Un autre composant très coûteux est la transmission dont le prix se situe entre un demi-million et un million de dollars, reliée au système hydraulique qui comprend le système de freinage et l’embrayage, pour une valeur qui s’élève jusqu’à 170 000 dollars. Avez-vous été témoin de l’exploit extraordinaire de Max Verstappen en Hongrie ? Voici ce qu’il a fait.

LIRE  Salaire d'Álex Márquez, avec l'ajout de sponsors 

D’autres éléments rédhibitoires sont liés à l’aérodynamisme du véhicule. Les ailes avant et arrière, y compris le dispositif DRS, valent respectivement entre 150 000 $ et 200 000 $. Il faut compter entre 100 000 $ et 150 000 $ pour faire la suspension. Le volant d’une voiture de Formule 1 peut coûter des chiffres similaires. C’est un véritable ordinateur avec un écran high tech qui donne beaucoup d’informations au pilote et aussi un centre de commande qui gère la cartographie et l’électronique du wing car. Son coût peut atteindre 100 000 euros. Le halo a aussi un certain poids économique dans le calcul complexe. Le système de protection qui a sauvé tant de pilotes ces dernières années vaut environ 17 000 $.Le montant total pour construire une monoplace à effet de sol par F! c’est environ 8 millions de dollars.

Combien coûte la construction d’une monoplace de Formule 1 ? Donnons les chiffres

Selon les données recueillies en 2018 , par exemple la Ferrari SF71-H qui a couru dans le championnat 2018 vaut près de 16 millions d’euros . Le coût est effrayant et le composant le plus cher est évidemment le Power Unit , le bloc unique formé par le moteur et le composant électrique pour suralimenter la turbine.

Voici le détail des coûts :

ComposantCoût (€)
Moteur14 millions
Cadre en fibre de carbone600 mille
Échanger440 mille
système hydraulique150 mille
Aile de devant130 mille
Réservoir115 mille
L’aile arrière75 mille
Volant47 mille
Halo (casque de tête du pilote)15 mille
Pneus2,4 mille (Pour 4 pneus)

Évidemment, ceux indiqués sont les prix se référant à il y a quatre ans et aux voitures d’une grande équipe comme Ferrari, avec les prix d’une monoplace de Formule 1 capable de concourir pour le championnat du monde. Le coût d’une Formule 1 de premier plan se situe donc entre 12 et 20 millions d’euros .

Selon d’autres données, le prix d’une monoplace de Formule 1 devrait se situer entre 5 et 10 millions d’euros , là où le moteur est toujours le cœur battant au prix le plus élevé. Les coûts se réfèrent toujours à une voiture, avec des coûts complets pour la course qui dépassent largement les 50 millions d’euros, en comptant les trajets et les voitures, et les pannes, les meilleures équipes dépensant bien plus de 100 millions.

LIRE  Tout savoir sur Fabio Quartararo, le jeune pilote de moto GP

Combien coûte l’inscription au championnat de Formule 1 ?

Ensuite, il y a le coût d’inscription au championnat de Formule 1 , qui selon certaines données de 2010 , touche près de 5 millions d’euros pour le vainqueur jusqu’à une base d’environ 500 mille euros pour ceux qui arrivent derniers au classement. Donc même une bonne somme juste pour s’inscrire mais les équipes les plus pauvres paieront toujours peu.

Oui, car le droit d’inscription varie en fonction de la position obtenue l’année précédente dans le classement des constructeurs et des points , avec une base d’inscription fixe, en l’occurrence environ 500 mille euros, puis quelques milliers d’euros (en 2010 ils étaient un peu plus de 6 000 000 pour les meilleures équipes et environ 5 000 pour les autres) pour chaque point gagné l’année précédente.

Le sponsoring en F1

Un contrat de sponsoring avec une équipe de haut niveau coûte environ 20 millions d’euros par saison mais, paradoxalement, il est plus pratique pour une équipe de tout dépenser pour courir après la victoire plutôt que d’essayer de la gérer, et c’est parce que si vous gagnez, les revenus augmentent . Selon les estimations de certains experts, en 2013, les frais de sponsoring pour chaque équipe étaient en moyenne de 140 millions d’euros, Red Bull (champion du monde en titre) en récoltant environ 280 millions.

Le service marketing des différentes équipes protège généralement leurs contrats de sponsoring mais, dans certains cas, les sponsorings sont liés au pilote , et c’est une situation de plus en plus fréquente de nos jours. Évidemment, les équipes de classement moyen et bas choisissent les pilotes presque uniquement pour rafler le sponsoring, ce qui peut être fondamental pour terminer la saison. Qu’il suffise de dire qu’environ 40 % des revenus d’une équipe proviennent des parrainages tandis que, pour les équipes de milieu de tableau, environ 34 % des revenus proviennent des droits TV. Bien sûr, pour les équipes de rang inférieur, le pourcentage est plus faible tandis que pour les équipes de rang supérieur, le pourcentage est plus élevé, puisque le montant des droits TV est divisé en fonction des points gagnés.

Évidemment, dans un monde comme celui de la Formule 1, il est difficile de comprendre et de prédire si l’investissement d’un sponsoring peut avoir un retour mais, dans le cas où une équipe est aussi un constructeur de voitures comme, par exemple, Mercedes ou Ferrari, le retour d’image est certes très très positif. Ou encore, on peut présenter le cas Red Bull qui, en remportant le titre mondial quatre fois de suite, a fait grimper la valeur de la marque d’environ un milliard d’euros.
En règle générale, les équipes de milieu de tableau dépensent environ 170 millions d’euros par saison dans quatre domaines principaux : la gestion de l’équipe et les frais de fonctionnement, les salaires (y compris les salaires des pilotes), la recherche et le développement, et les coûts de production et de fabrication.