Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

peinture antimoisisure mur

Les peintures anti-moisissures : de quoi s’agit-il, comment fonctionnent-elles et comment sont-elles utilisées ?

Le problème de la moisissure touche pratiquement tous les bâtiments et est l’un des plus insidieux car, de par leur nature même, les taches noires et verdâtres qui abîment les murs. Souvent au point de provoquer le décollement du plâtre, ont tendance à s’enraciner et à apparaître périodiquement si la surface n’a pas été correctement traitée avec une peinture spéciale, dite peinture anti-moisissure.

Cependant, il n’existe pas de produit universel, car les problèmes à résoudre dépendent de chaque bâtiment, de ses conditions d’humidité et de son exposition au soleil. Par conséquent, chaque solution devrait théoriquement être adaptée au cas particulier. Néanmoins, il existe sur le marché de nombreuses peintures à large spectre qui peuvent tenir le problème à distance.

Que sont les moisissures

Ces types de peintures murales sont chimiquement formulés pour empêcher les moisissures de s’installer, en leur fournissant un environnement agressif et toxique, tout en maintenant le plus haut degré de sécurité pour les personnes, une fois qu’elles ont séché, et pour les travailleurs qui doivent les appliquer.

Les moisissures sont des agents pathogènes de la famille des champignons, qui se développent dans les murs dans certaines conditions et se manifestent par des taches noires ou verdâtres typiques. Il existe également des taches rouges et bleues, ainsi que des nuances de jaune et de gris.

Ces taches sont la partie la plus dangereuse de ces parasites, car l’élément visible qui émet souvent une substance poudreuse est en fait l’inflorescence de la moisissure, et le contact avec ses spores est considéré comme très risqué car elles sont capables de s’implanter dans le système respiratoire et de provoquer des infections très graves.

Les personnes qui entrent en contact avec les spores risquent des réactions allergiques, avec des conséquences même permanentes. Le traitement des moisissures n’est donc pas seulement une exigence inspirée par des raisons esthétiques, mais surtout une nécessité hygiénique pour assainir l’environnement.

En observant simplement leur variété, on peut se rendre compte que les moisissures sont de différents types et que chaque espèce préfère un environnement avec certaines caractéristiques, bien qu’elles aient toutes en commun, en raison de leur nature fongique, de préférer les zones humides de la maison et celles avec un niveau de température compatible avec leur inflorescence.

Où se trouvent les moisissures et pourquoi

Les zones les plus à risque sont généralement les cuisines, les salles de bains et les placards, mais aussi les escaliers, et dans la pratique, aucune pièce ne peut être considérée comme exempte de ce problème.

LIRE  Déménager : comment bien s'y préparer

Avant d’aborder directement le traitement chimique par peinture, nécessaire pour empêcher l’apparition de nouvelles moisissures, il convient d’essayer de comprendre les conditions favorables au développement de ce type de parasites.

Une mauvaise isolation thermique : si, par exemple, les murs ne sont pas en mesure de retenir la chaleur et créent une barrière entre des environnements de températures différentes. Cela peut être la cause d’une humidité stagnante qui finit par imprégner les murs et fournir l’environnement optimal pour que la moisissure prenne racine.
Avant de peindre une pièce avec une peinture anti-moisissure, il est donc nécessaire de vérifier qu’elle peut être considérée comme bien isolée thermiquement. Car sinon la peinture risque de n’avoir qu’un effet temporaire, voire de se détacher du plâtre.
Infiltration d’eau : c’est une autre source importante de problèmes de moisissure. Il y a souvent des tuyaux défectueux dans les murs et les infiltrations se font principalement par le toit et le grenier, en raison d’une isolation insuffisante. L’eau s’infiltre et a tendance à imprégner le plâtre et le béton et à produire un environnement optimal pour le développement des moisissures.
L’humidité ascensionnelle : il s’agit d’un problème similaire au précédent, mais il se produit en raison d’une mauvaise isolation des fondations, de sorte que celles-ci sont en contact étroit avec des zones du sol qui sont très humides.

Ce problème ne doit en aucun cas être considéré comme secondaire en soi, car comme il s’agit de zones très importantes d’un bâtiment, la présence de phénomènes attribuables à l’humidité ascensionnelle provenant des fondations pourrait également impliquer un risque d’effondrement structurel plus ou moins important du bâtiment. Dans ce cas, la présence de moisissures pourrait être un indicateur important d’une situation beaucoup plus grave à laquelle il faut remédier rapidement en raison du risque d’effondrement.

  • Humidité stagnante : les maisons sont souvent pleines d’humidité inutilisée pour toute une série de raisons, principalement liées au manque de circulation d’air dans les pièces. Dans ces cas, il est très facile de se retrouver à devoir traiter d’urgence le problème des moisissures.

Quelles sont les conséquences des moisissures pour les maisons ?

Un bâtiment dans lequel se produit une présence de moisissures, même non massive, peut être confronté à de nombreux problèmes graves, que l’on peut résumer comme suit

  • la corrosion du plâtre
  • affaiblissement du mur et du béton
  • dommages esthétiques aux murs
  • Levée des tuiles et leur détachement
  • dommages aux sols et aux plinthes
  • La présence d’une mauvaise odeur persistante qui ne peut être éliminée ou atténuée.
  • Les moisissures peuvent donc être l’indicateur d’un problème non traité ou caché, et dissimuler des situations qui risquent de s’aggraver rapidement si elles ne sont pas traitées promptement.

La capacité des hyphes à pénétrer même à travers des matériaux à haute densité, comme le béton, représente un risque sérieux pour leur résistance structurelle et constitue un véhicule pour l’humidité cachée.

LIRE  Redecor : Aide-mémoire du jeu & Trucs et astuces

Quelles sont les conséquences des moisissures pour les personnes ?

À ces problèmes gênants, qui ne sont que d’ordre esthétique, s’ajoutent d’autres problèmes de santé plus graves, car les moisissures sont souvent de dangereux agents pathogènes et créent indirectement des situations propices à d’autres problèmes liés à l’affaiblissement des défenses de l’organisme.

Les problèmes les plus courants sont :

  • Réactions allergiques de l’épiderme, telles que des éruptions cutanées et des démangeaisons, qui peuvent être difficiles à identifier.
  • Des troubles oculaires, qui peuvent se traduire par : une conjonctivite, des rougeurs et un larmoiement excessif, bien que des cas d’infection plus graves soient possibles.
  • Réactions allergiques au niveau du système respiratoire, notamment rhumes chroniques, éternuements et toux sèche, mais aussi sinusites et amygdalites.
  • Situations très dangereuses au niveau des poumons, notamment dysfonctionnement respiratoire, insuffisance respiratoire, bronchite avec risque de devenir chronique, pleurésie, bronchiolite, pneumonie bactérienne, asthme bronchique et bronchospasme.

L’affection peut devenir chronique si l’environnement exposé n’est pas traité rapidement et si les symptômes de la personne concernée ne sont pas traités immédiatement.

Comment éviter les moisissures

Pour éviter la formation de moisissures dans la maison, il convient de suivre quelques règles simples :

  • Ventilation fréquente des locaux, y compris ventilation forcée, et assainissement des systèmes CVC.
  • Entretien des fenêtres et des portes et leur remplacement si elles sont endommagées ou insuffisantes.
  • Une approche de l’isolation des espaces de vie et autres.
  • Assainissement à l’aide de peintures anti-moisissures pour éviter les proliférations ultérieures et éliminer les hyphes, qui sont les racines des moisissures et qui, malheureusement, ne sont souvent pas visibles car elles se trouvent à l’intérieur du plâtre.
moisissure sur les murs de la maison

Que sont les peintures anti-moisissures ?

Il s’agit d’un type de peinture spécifique, réglementé par la norme européenne n° 528/2012, qui contient des ingrédients toxiques pour les moisissures et les micro-organismes, mais pas directement dangereux pour l’homme.

Une fois appliqués, ils ressemblent exactement à des peintures ordinaires et peuvent être appliqués dans n’importe quel environnement en contact avec les humains.

Les peintures anti-moisissures sont généralement divisées en deux grands types :

  • Les peintures lavables, qui se caractérisent par leur aspect brillant et le fait qu’elles peuvent être lavées avec des détergents courants, sont très populaires dans les applications de cuisine et de salle de bains car elles peuvent être nettoyées.
  • Peintures anti-moisissures à base d’eau. Il s’agit d’opaques et d’opaques, généralement destinés aux murs intérieurs et extérieurs.

Utilisation de peintures dans des environnements HACCP

Pour pouvoir être appliquées directement dans les environnements soumis à la discipline HACCP, les peintures anti-moisissures doivent être compatibles avec les normes UNI 11021:2002 et UNI EN 1186-3:2003.

Comment appliquer la peinture

Les peintures anti-moisissures s’appliquent exactement de la même manière que les peintures normales et peuvent être appliquées au pinceau ou au rouleau, à condition de créer une couche de peinture opaque sans laisser de zones non couvertes, sinon la moisissure risque de s’enraciner et les hyphes de se développer, rendant le travail complètement inutile.

LIRE  Comment couper le verre trempé

Lors de l’application de peintures anti-moisissures, il est toutefois possible de prendre quelques mesures de bon sens pour optimiser l’effet avant de peindre.

Pour préparer le mur, il faut utiliser un produit anti-moisissure à répartir sur le mur, qui pénètre en profondeur et est capable d’assainir et d’empêcher de nouvelles efflorescences sous la peinture.

Lors de l’application de la peinture, il est conseillé de se protéger avec un masque, des gants et des lunettes pour éviter que la peinture n’entre en contact avec la peau et les muqueuses, car elle peut être quelque peu irritante et provoquer des rougeurs, selon la formulation des différents produits.

Quel est le rendement des peintures

Comme ces peintures sont destinées à être appliquées en couches épaisses pour assurer la couverture, leur rendement est un peu plus faible que celui des peintures ordinaires, soit 2,5 kg pour 3,5 m².

Il faut toutefois préciser que le traitement anti-moisissure est essentiellement local, c’est-à-dire qu’il n’est utilisé que là où il est nécessaire, sans qu’il soit nécessaire d’étendre l’application à l’ensemble du mur.

Il n’existe malheureusement pas de véritable alternative aux peintures anti-moisissures, surtout si la source du problème se trouve à l’extérieur du mur, mais leur coût n’est pas beaucoup plus élevé que les traitements ordinaires.

Comment éliminer les peintures

Tant les peintures anti-moisissures que les peintures ordinaires sont soumises à des réglementations spécifiques en matière d’élimination afin d’éviter les dommages environnementaux dus à leurs composants potentiellement ou réellement toxiques.

La réglementation européenne mise en œuvre en France autorise l’élimination des peintures et résidus usagés uniquement dans des installations certifiées pour leur collecte, leur stockage et, si nécessaire, leur traitement sur place.

Tous les détails sont donnés dans le document, où toutes les informations nécessaires sont fournies, tant pour l’élimination que pour le transport.

En effet, la seconde indication est indispensable pour les activités professionnelles, tandis que pour les particuliers, qui ne déplacent que de petites quantités de résidus, il suffit d’apporter les peintures épuisées aux centres de collecte multimatériaux de leur commune et de préciser à l’opérateur le type de matériau à éliminer, qui sera rapidement placé dans l’installation appropriée en attendant un traitement ultérieur dans une usine adéquate.

En tout état de cause, il ne faut jamais jeter les résidus de peinture et même les pots qui en contiennent avec les déchets urbains légers ou les déchets résiduels, car il existe un risque certain de contamination de l’environnement et vous pouvez également encourir de lourdes sanctions administratives, si aucun motif de poursuite pénale n’est trouvé, en cas de pollution grave de l’environnement.