Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

meilleur isolant

Guide du meilleur isolant thermique pour les murs intérieurs de votre maison

Une bonne isolation thermique améliore non seulement la qualité de la vie domestique, mais a également un impact important sur le budget familial. Combien d’entre nous savent qu’une maison mal isolée peut coûter jusqu’à 30-40% plus cher en électricité et en gaz ?

Bien sûr, nous savons tous combien il est important d’isoler correctement sa maison pour éviter que l’environnement ne soit soumis aux caprices de la météo, devenant un four en été et une glacière en hiver, avec tous les problèmes associés tels que les infiltrations, les courants d’air, la condensation et les moisissures…

Considérons également qu’un bon manteau thermique interne, s’il est conçu correctement et réalisé avec des matériaux appropriés, nous permettra d’accéder à des primes fiscales et donc à une réduction d’impôt.

En outre, le revêtement des murs intérieurs avec un matériau d’isolation thermique entraîne également une amélioration de l’isolation acoustique, et donc une nouvelle amélioration de la qualité de vie et du confort. En particulier dans le cas de maisons situées dans des centres-villes, de grands immeubles d’habitation, des zones très fréquentées ou très touristiques, l’isolation acoustique rendra la maison beaucoup plus silencieuse et nous débarrassera à jamais de la gêne des bruits extérieurs ou des bruits de voisinage.

Avantages d’une bonne isolation thermique

Les deux aspects essentiels à prendre en compte lorsqu’on parle d’isolation sont les pertes de chaleur et l’efficacité énergétique.

Le choix des matériaux, leur épaisseur et une main vraiment compétente qui sait comment faire le travail correctement seront cruciaux pour que le travail donne les résultats escomptés.

  • Éliminer les infiltrations et les fuites
  • Des murs sains créent un environnement de vie sain
  • Réduire les coûts des services publics
  • Augmenter la valeur de votre maison
  • avoir une température moyenne plus stable, sans pics invivables pendant les saisons les plus chaudes ou les plus froides de l’année

Types d’isolation thermique

Les matériaux d’isolation thermique peuvent être divisés en 3 grands groupes :

  • Matières synthétiques : polyester, polystyrène, polyuréthane, polyéthylène, mousses.
  • Minéraux : laine de verre, laine de roche, argile expansée, perlite expansée, vermiculite expansée, feutres.
  • Végétaux : fibre de bois, fibre de bois minéralisée, fibre de cellulose, fibre de chanvre, fibre de lin, liège.

En fonction des caractéristiques uniques de la propriété, la zone à isoler peut avoir des exigences thermiques différentes et, par conséquent, un certain type de matériau sera plus approprié qu’un autre.

Isolants synthétiques

Ils sont très populaires, ont un faible prix, offrent une excellente isolation thermique, sont faciles à installer et résistent efficacement à l’eau et à l’humidité.

Ce sont des matériaux durables qui conservent leurs propriétés isolantes jusqu’à 50 ans, avant de les perdre progressivement en raison d’agents extérieurs, de l’environnement ou pour des raisons d’intégrité structurelle.

Ils doivent être traités pour résister aux flammes car, comme tous les matériaux synthétiques, ils sont principalement dérivés du pétrole.

Certains produits synthétiques, tels que les mousses, peuvent libérer des produits chimiques potentiellement dangereux dans l’environnement. Il est donc nécessaire de porter des vêtements appropriés et de bien ventiler les pièces dans lesquelles ils sont installés.

D’autres matériaux, comme le graphite, nécessitent une protection spéciale car ils sont particulièrement sensibles aux conditions environnementales (chaleur, lumière directe du soleil, etc.).

Les isolants synthétiques sont excellents pour l’isolation des toits et des façades, mais peuvent également être utilisés pour les toits et les combles. Sous forme de mousse ou de panneaux variables en fonction du type de surface à couvrir (par exemple, les murs ou les cavités).

LIRE  Comment placer les suspensions Leroy Merlin

Isolants d’origine végétale

Il s’agit de matériaux entièrement naturels auxquels aucun additif chimique n’est ajouté lors de la production. Ils sont faciles à installer, ont un bon rendement, ont un très faible impact énergétique, peuvent être recyclés et sont également biodégradables.

Ils ne contiennent aucun élément toxique ou dangereux pour la santé humaine ou pour la santé de l’environnement dans lequel ils sont installés, ce qui en fait un excellent choix pour ceux qui recherchent des solutions respectueuses de l’environnement, sans compter qu’ils ont un pouvoir isolant élevé en termes d’isolation thermique et acoustique.

Avant tout, ils sont très respirants, peu sensibles à l’humidité et généralement très durables.

L’inconvénient, comme tous les matériaux verts, est le prix, qui est plus élevé que celui des matériaux synthétiques et donc moins populaire. Enfin, un autre petit inconvénient de ces matériaux isolants est que certains d’entre eux nécessitent une installation spéciale, comme la fibre de cellulose, qui requiert un système de soufflage interne.

Ils sont très polyvalents et peuvent être utilisés pour les toitures, les murs intérieurs, les faux plafonds, les planchers, les greniers, et sont idéaux pour les maisons en bois et en maçonnerie.

Certains de ces matériaux, comme le liège, sont également résistants aux flammes, car ils ont tendance à brûler puis à s’éteindre sans propagation. Le liège est également résistant aux rongeurs, aux insectes et aux acides et offre une bonne isolation acoustique. Il est léger, élastique et très fin tout en conservant des performances élevées.

Les feutres naturels comprennent également certaines fibres animales, comme la laine de mouton. En raison de leurs caractéristiques physiques, ils sont plus performants lorsqu’ils sont utilisés dans les planchers flottants, les plafonds suspendus et les cloisons.

Isolant minéral

Les isolants d’origine minérale sont également fabriqués à partir de matières premières naturelles et sont donc, comme les isolants d’origine végétale, recyclables et renouvelables.

Ils proviennent principalement de roches et sont courants dans l’industrie du bâtiment car ils offrent généralement des performances élevées contre l’humidité, les moisissures et le feu. Ils sont respirants et très durables, et sont utilisés de nombreuses façons pour les manteaux, les façades, les toitures, mais aussi pour les cloisons, les plafonds, les sols et les greniers.

La plus courante pour les grandes surfaces est la laine de roche, un produit d’origine volcanique qui offre de hautes performances d’isolation thermique et acoustique.

La meilleure mousse pour remplir les cavités, en revanche, est la perlite : un matériau minéral avec une bonne respirabilité, efficace pour isoler thermiquement et acoustiquement les pièces et particulièrement résistant à l’humidité.

En ce qui concerne les feutres, la laine de verre est la plus courante et la plus appréciée. Fabriqué à partir de verre recyclé, il est ignifuge, résistant à l’eau et à l’humidité, possède une résistance quasi éternelle dans le temps et assure une isolation thermique et acoustique du plus haut niveau.

Enfin, l’un des matériaux minéraux en vrac les plus utilisés est l’argile, idéale pour le remplissage des cavités ou la pose de faux-planchers, mais aussi dans les greniers et les cheminées impropres à l’utilisation. L’argile, la pierre ponce et la vermiculite sont tous des matériaux hautement respirants qui résistent bien à la compression et au feu. Ils sont également légers et peuvent donc être utilisés dans les sous-planchers et les remplissages qui ne sont pas lourds.

Quel est le meilleur isolant ?

Aspects à évaluer pour choisir le bon isolant thermique

Épaisseur du matériau

Plus l’épaisseur du matériau d’isolation thermique que nous avons choisi d’utiliser est importante, meilleure est l’isolation fournie. Évidemment, dans la mesure du possible, mieux vaut toujours opter pour des épaisseurs importantes, quel que soit le matériau choisi.

LIRE  Les peintures anti-moisissures : de quoi s'agit-il, comment fonctionnent-elles et comment sont-elles utilisées ?

Déplacement thermique

Le terme “déplacement thermique” désigne le temps nécessaire à la chaleur pour traverser la couche de matériau et arriver à l’intérieur de la maison.

Les matériaux à très haut coefficient de déplacement thermique sont capables de maintenir la source chaude à l’extérieur de l’habitation une grande partie de la journée, même au plus fort de l’été.

Zone climatique

En fonction de la zone climatique dans laquelle se trouve la maison, il sera préférable d’opter pour un matériau avec un certain retard thermique plutôt qu’un autre, par exemple des zones très étouffantes et chaudes même le soir et la nuit, il n’y en a pas vraiment excursion thermique qui peut être exploitée pour ventiler les pièces au coucher du soleil, il sera donc plus pratique de viser des matériaux pouvant limiter la quantité de chaleur qui arrive à l’intérieur de la maison.

Pouvoir respirant de la matière isolante

Plus un matériau est respirant, meilleure est l’isolation de l’environnement, car il y aura moins de risque de condensation. 

Conseils pour l’isolation d’un mur intérieur

Il arrive souvent que nous déménageons dans des maisons mal isolées et nous le remarquons pendant les mois les plus froids et les plus chauds de l’année, lorsque la pièce devient glaciale (surtout si elle est orientée au nord) ou extrêmement chaude et humide.

Dans le passé, les techniques de construction n’étaient pas aussi attentives à l’isolation thermique et il n’y avait pas non plus de classes énergétiques, de sorte que les pièces étaient à la merci des conditions atmosphériques et de la position d’orientation.

Dans cette section, nous allons approfondir quelques techniques pour isoler efficacement une pièce pour l’isoler respectivement du froid et de la chaleur excessive afin d’obtenir un environnement agréable et accueillant tout au long de l’année.

Isoler un mur exposé au nord

Isoler l’environnement avec des matériaux adaptés est le seul moyen de pouvoir contrer le problème du froid humide constant typique des pièces exposées au nord, et donc mal chauffées par le soleil mais continuellement exposées aux intempéries et aux vents froids.

L’idéal serait d’intervenir sur tous les murs intérieurs de la maison mais il y a ceux qui choisissent de gagner des centimètres et d’isoler thermiquement uniquement les murs individuels au nord, surtout quand la maison est déjà toute petite et que l’espace sacrifié deviendrait excessif.

Trouver des murs froids est assez facile, car il coïncide presque toujours avec l’apparition de taches d’humidité sur le plâtre. Mais il est conseillé d’avoir une caméra thermique qui vous permet de visualiser avec précision la température des murs et donc également de mettre en évidence d’éventuels points de dispersion bien définis.

Comme déjà mentionné dans les paragraphes précédents, le liège est l’un des meilleurs matériaux d’isolation thermique pour les murs intérieurs exposés au nord : naturel, léger et d’épaisseur réduite, il isole efficacement de l’action du froid et offre également une excellente isolation acoustique que dans les habitations.

Très facile à appliquer, on le trouve dans un format couplé à une plaque de plâtre qui rendra le processus de pose encore moins exigeant puisqu’il permet de s’affranchir du travail de lissage en passant directement à la peinture après une rapide couche de mastic le long des zones de joint.

Isoler du froid excessif

Il peut arriver que même une pièce non exposée au nord soit constamment plus froide que les autres pièces de la maison, qu’elle dissipe plus facilement la chaleur ou qu’elle n’ait tout simplement pas été efficacement isolée au moment de la construction.

LIRE  Tons chauds : Signification et tableau des murs et des combinaisons

Malheureusement, lorsque les murs d’une pièce ne sont pas efficacement isolés thermiquement, la chaleur continuera à s’échapper vers l’extérieur et le froid à pénétrer à l’intérieur, même si les radiateurs sont allumés toute la journée. Le problème est en fait dans l’impossibilité de retenir la chaleur dégagée et non pas tant la pièce qui chauffe moins vite.

Les 3 étapes pour éliminer le problème du froid excessif d’une pièce sont :

  1. La première étape consiste à placer un panneau thermique derrière les radiateurs pour éviter que la chaleur produite ne soit littéralement aspirée, améliorant ainsi leur conductivité thermique.
  2. La deuxième étape doit nécessairement viser l’isolation thermique des murs les plus froids, de préférence avec des panneaux de liège ou de polystyrène d’une épaisseur de 2 à 4 cm. Les deux solutions sont excellentes pour pouvoir isoler la pièce en éliminant le problème du froid excessif.
  3. Enfin il faudra faire attention aux agencements qui peuvent ne pas être bien étanches ou bien étanches au froid, par exemple les agencements en bois sans double vitrage, très fréquents dans les maisons anciennes et qui n’étaient pas toujours remplacés dans les rénovations plus anciennes.

Isoler de la chaleur excessive

Les pièces toujours exposées au soleil et les greniers ne sont que deux exemples d’environnements dans lesquels la chaleur est généralement plus élevée que dans les autres zones de la maison.

Une chaleur excessive peut rendre l’habitabilité d’un environnement vraiment difficile, surtout si la maison se trouve dans la ville où le thermomètre dépasse les 40 degrés en été, par exemple dans les grandes villes humides comme Milan ou Bologne.

Si les climatiseurs et les déshumidificateurs nous aident à rafraîchir l’environnement, il est également vrai que le coût (multiplié par 3 ou 4 mois de températures incessantes) sera très élevé et que dès qu’on éteindra le moteur, la pièce sera très à nouveau chaud et humide en très peu de temps. .

Quant au problème de la pièce mal isolée qui ne retient pas la chaleur des radiateurs, les pièces trop chaudes ne parviennent pas à retenir la fraîcheur créée par le climatiseur et le seul moyen de remédier au problème est d’intervenir sur le thermique isolation.

Les meilleurs panneaux pour réaliser ce type d’intervention sont ceux en laine de roche ou en polyester . Les deux solutions vous permettent de créer un bon revêtement interne du périmètre sans trop affecter l’espace “consommé”.

Isolation du toit par l’intérieur

Dans le cas de pièces mansardées, sous un plancher non isolé, ou au dernier étage d’un bâtiment, le problème peut également résider dans la mauvaise isolation thermique de la toiture, surtout si le bâtiment n’est pas récent et donc non exigé par la loi.

Pour remédier à ce problème, nous pouvons créer un panneau isolant qui isole efficacement le toit de la chaleur et du froid. Pour ce faire, nous pouvons utiliser de la laine de roche, de la laine de verre, du liège, du polystyrène ou les fameux et pratiques panneaux déjà couplés à des plaques de plâtre (liège ou laine de roche).

Ces matériaux peuvent être utilisés aussi bien dans les plafonds affleurants que dans les plafonds à poutres apparentes. En particulier, dans ce dernier cas, nous allons les insérer dans les espaces entre une poutre et une autre, en les fixant à une feuille de plastique polyéthylène.

Les faux plafonds sont également une excellente solution pour isoler une pièce. Surtout si l’on utilise des panneaux pré-couplés avec des plaques de plâtre et que l’on n’a pas besoin de laisser apparents les détails architecturaux ou les poutres des combles.