Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

puit canadien

Tout savoir sur le puits canadien ou puits provençal, un système de ventilation à énergie propre

L’énergie géothermique disponible dans le sol refroidit et chauffe la maison grâce à un système de tuyauterie

Le puits canadien , aussi appelé puits provençal, est un système naturel de refroidissement et de chauffage de la maison. Il vous permet d’utiliser l’énergie géothermique présente dans le sol et de maintenir la température constante à l’intérieur de la maison, en dépensant moins en installation et en maintenance.

Il garantit l’échange d’air, il est absolument écologique, il ne pollue pas et ne produit pas de gaz nocifs pour l’environnement.

Son fonctionnement est basé sur le principe de l’inertie géothermique du sol. En fait, le sol maintient une température supérieure (ou inférieure) à la température de surface déjà à faible profondeur, selon la saison, plus chaude ou plus froide. En exploitant la chaleur émise par le sol, l’air peut circuler à l’intérieur de la maison grâce à un système de canalisations souterraines. De cette façon, une température de 20° est maintenue dans la maison.

Fabriqué au Canada et en Provence, il est aussi appelé « système d’entrée d’air géothermique ». Aujourd’hui, il se répand dans la rénovation des bâtiments historiques, car il n’est pas envahissant, mais aussi dans les bâtiments neufs. Il fait partie des interventions d’économie d’énergie .

Découvrons tout sur ce système, quels avantages et inconvénients.

Description du puits canadien

Ce système de chauffage et de refroidissement assure une climatisation naturelle en exploitant l’énergie géothermique du sol.

Elle part du principe de l’inertie géothermique, c’est-à-dire de sa capacité à maintenir la température. En effet, on sait que la température du sol à environ 2 m de profondeur est pratiquement constante tout au long de l’année : 15° été comme hiver.

Profitant de cette capacité à maintenir la température, l’air qui est introduit dans la maison est préchauffé ou pré-refroidi. Cet air est amené à circuler dans des conduites souterraines, pour ensuite être aspiré et expulsé par des grilles de ventilation.

L’air refroidit la maison en été et la réchauffe en hiver. Voyons comment :

  • En hiver , l’environnement extérieur est froid, et l’air circulant dans la canalisation enterrée (échangeur air-sol) est réchauffé avant d’entrer dans le bâtiment. Dans ce cas, nous nous basons sur le principe du ‘puits canadien’ (puisque son utilisation a commencé au Canada).
  • En été , l’air extérieur est chaud, mais par inertie géothermique l’air circulant dans le tube est à une température plus basse. Grâce à la ventilation naturelle, il est introduit dans l’espace intérieur plus frais. Dans ce cas, nous parlons d’un « puits provençal » (dont l’utilisation dérive de la région française du même nom).
LIRE  Comment prendre soin du jardin en hiver, au printemps et en été

L’air est le conducteur thermique, le sol l’accumulateur de chaleur, le tuyau canadien l’échangeur de chaleur et notre bâtiment, le bénéficiaire d’une ventilation naturelle tempérée.

Ce système – également appelé « entrée d’air géothermique » – fonctionne naturellement, sans consommer de grandes quantités d’énergie et sans impact sur l’environnement.

Malheureusement, il n’est pas encore répandu. Pourtant, il garantit des économies considérables à la fois lors de l’installation et pendant le fonctionnement.

Mais voyons exactement comment cela fonctionne et quels sont les points forts de ce puits.

Origine du nom : Puits canadien et Puits provençal

Appelé aussi puits provençal , il s’agissait d’un système traditionnel de canalisations en terre cuite qui permettait aux maisons de cette région du sud de la France de s’aérer et de se rafraîchir. Il permettait notamment de réguler le micro-climat des maisons aux étés plutôt chauds de cette région méditerranéenne.

Le choix de la terre cuite est dû au fait que ce matériau poreux permettait également de réguler l’humidité, notamment dans le cas des climats secs.

Aujourd’hui, l’introduction d’air dans l’environnement ne rentre pas dans les normes qui réglementent la salubrité de l’air et pour cette raison, certaines améliorations ont été apportées au fil des ans.

Au Canada cependant, la méthode a été utilisée dans le passé pour chauffer les maisons pendant les hivers rigoureux de ce pays.

Comment fonctionne un système de puits canadien moderne

Le système de puits a évolué et a intégré quelques améliorations techniques qui le rendent beaucoup plus efficace :

  • il existe des tours de captage pour puiser de l’air pur à une certaine hauteur du sol. L’air doit être exempt de contamination et d’odeurs désagréables, comme la moisissure, la mousse et toute eau stagnante ou de substances polluantes, comme le gaz radon.
  • les tuyaux étanches sont en acier inoxydable ou en PVC
  • il y a une unité de traitement de l’air pour le filtrage et le contrôle de l’humidité

Pour mieux comprendre le puits canadien, découvrons comment il fonctionne et comment il se compose

Comment fonctionne vraiment un puits canadien

Le fonctionnement est basé sur le fait constaté que la température à environ 2 m de profondeur est quasi constante, oscillant entre 15° en été et 7° en hiver.

LIRE  Comment couper le verre trempé

A garder constant, c’est la géothermie que Canadiens et Provençaux ont déjà utilisée pour chauffer ou refroidir l’air en milieu clos.

La chaleur est utilisée grâce à un système de canalisations souterraines, qui seront enterrées afin de conditionner l’air avant de l’introduire dans un environnement.

Comment se compose le puits canadien

Il a quelques éléments fondamentaux pour pouvoir bien fonctionner :

  • terminal d’admission d’air qui est positionné à environ 30 mètres de la maison et qui est le seul appareil visible de l’extérieur
  • collecteur d’air dans les conduites souterraines
  • conduit d’air à l’intérieur des capteurs
  • bouches d’aération entrantes  (dans chaque pièce à climatiser)
  • système de ventilation mécanique simple ou double flux , installé dans la maison
  • prises d’air de sortie pour l’échange d’air vicié, normalement construites sur le toit

Les dimensions et le nombre d’appareils à installer dépendent des caractéristiques du bâtiment et du terrain sur lequel il repose.

Construire le puits canadien

Il est supposé que son efficacité et son succès dépendent du terrain et de la position des tuyaux. Pour cette raison, avant de planifier la construction d’un système de ce type, il est conseillé de réaliser une étude sur place, d’analyser le type de sol sur lequel la maison est construite et d’établir sa conductivité thermique.

L’étude est réalisée par un ingénieur spécialisé et si le sous-sol ne garantit pas une bonne conductivité, le système de puits ne peut pas être construit.

Quels sont les paramètres

Cela dit, les paramètres pour la construction du puits canadien sont :

  • volume de la maison
  • emplacement (emplacement géographique)
  • maison de campagne
  • nature du terrain sur lequel la maison est construite
  • espace pour enterrer les tuyaux
  • débit nécessaire pour l’été et l’hiver
  • type de ventilation de la maison, VMC ou ventilation naturelle
  • budget

Puits canadien – combien ça coûte

Les coûts de ce système sont assez variables et peuvent aller de 2000 à 5000 euros, également en fonction du choix du matériau pour les tuyaux et la ventilation interne.

A cela, il faut toujours ajouter l’étude préalable du terrain, visant à rendre le système efficace. Cette étude est réalisée par un bureau d’études thermiques pour un coût d’environ 1200-1500 euros.

Ce sont des coûts vraiment compétitifs pendant la phase de construction d’une maison et garantissent d’excellents résultats en termes de climatisation non polluante et à faible consommation d’énergie .

Puits canadien : les avantages

Adopter ce système présente plusieurs avantages. Du coté positif:

  • construction peu coûteuse de l’usine
  • entretien minimal
  • des économies sur les factures
  • solution totalement écologique
  • source d’énergie inépuisable
LIRE  Déménager : comment bien s'y préparer

Économisez avec la géothermie

En construisant un système géothermique avec un puits canadien, le premier avantage est l’économie d’énergie.

Avec une consommation électrique de 100 Watts, le puits restitue 2000W/h. La consommation peut être encore réduite si une pompe à chaleur ou des panneaux photovoltaïques sont couplés à la géothermie pour produire à la fois de l’électricité et de l’eau chaude à usage domestique.

Investir dans cette méthode offre la garantie d’économiser 20% à 60% d’énergie pour le chauffage et la climatisation de votre logement. De plus, il est calculé que l’investissement pour sa construction est amorti en moyenne après 2 ans d’utilisation.

Énergie et air pur

Parmi les aspects positifs, il y a aussi celui d’avoir un air pur constamment renouvelé et naturel.

Si le système est construit à la perfection, l’air qui arrive dans les pièces n’est pas sec, il est d’excellente qualité et exempt d’humidité.

Le point de prélèvement d’air doit être éloigné des gaz d’échappement des voitures ou des déchets industriels.

Puits canadien : inconvénients

Comme toutes les solutions thermiques pour la maison, celle-ci n’est pas parfaite et comporte quelques éléments négatifs qu’il ne faut pas sous-estimer.

  • Le type de terrain sur lequel se situe la maison est primordial : il est important de faire attention à la présence d’humidité, à la proximité d’autres bâtiments ou structures qui peuvent créer des émanations désagréables voire malsaines.
  • La zone géographique qui doit avoir un climat généralement sec.
  • L’écrasement des tuyaux
  • Infiltrations possibles dans les canalisations
  • L’éventuelle mauvaise odeur de l’air introduit en raison de la stagnation ou de l’humidité dans les tuyaux
  • Il n’est pas facilement évolutif et son efficacité est trop variable.

En fonction de divers facteurs, tels que l’exposition du terrain et le lieu d’installation, c’est un choix plus valable s’il est combiné à un autre système de climatisation.

Conseils utiles pour évaluer le puits canadien

Il y a quelques recommandations utiles à suivre si vous optez pour la construction de ce puits :

  • construire l’entrée du conduit d’entrée d’air avec des matériaux à faible émission , tels que l’aluminium
  • protéger l’entrée du puits avec une grille fine, pour empêcher les petits animaux et les saletés de toutes sortes d’y pénétrer
  • construire l’entrée à l’abri des végétaux et des éventuelles stagnations d’eau et d’humidité, à une hauteur d’environ 1,2 m
  • nettoyez les filtres régulièrement tous les 4 mois
  • nettoyez les filtres propres avant de rallumer le système s’il reste éteint pendant une longue période